Vestibule

MINSGAME, Un défi pour le printemps!

MinsGame d’avril: Défi réussi!

Demain c’est le 30 avril.

J’ai réussi mon défi.

Un défi lancé par une amie bien inspirante pour moi.

Merci madame qui se reconnaîtra!

C’est le défi MinsGame ou le Minimalism game.

Ce défi, inventé par les minimalistes, est un jeu où pendant 30 jours, il faudra trier et se débarrasser de nos objets qui encombrent nos vies et nos maisons. Et moi, j’en ai beaucoup! Des fois, j’espère même passer au feu pour enfin être libérée de tous ces objets! – c’est une image bien sûr! 🙂 et ceux qui me connaissent savent que j’ai une petite tendance à l’exagération parfois… Mon sang italien peut-être…

Alors quand cette amie a lancé le défi début avril, j’ai embarqué!

Comment ça fonctionne?

Pendant tout le mois, il faut se débarrasser des objets inutiles, oubliés, sans valeur, qui nous rappellent un passé révolu que l’on devrait bien oublier, utiles mais pour d’autres gens (ceux que l’on utilise jamais, pas les gens mais les objets! Quoique ce serait peut-être intéressant de faire ce défi avec les gens aussi! hi! hi!), ceux que l’on garde au cas où, ceux qui ne font qu’accumuler la poussière, ceux que l’on garde parce que ce sont des cadeaux reçus – que l’on aime pas, mais bon, on ose pas les jeter… Bref, à nous de choisir dans notre fouillis, dans notre intérieur, notre extérieur, notre cœur même, car il faudra parfois se montrer intransigeant.

La particularité du défi c’est la manière dont on le fait.

Jour 1: on se débarrasse de un objet, jour 2: de deux objets, etc. Alors oui, rendu au 29 du mois, on se débarrassera de 29 objets!!

Ainsi, au mois d’avril, je me suis débarrassée de pas moins de 465 objets. Et même plus, car mon chum a embarqué et mes enfants aussi, du moins au début.

L’expérience

Le fait de faire le désencombrement un  jour à la fois rend la tâche plus simple et plus réaliste. Au début du mois, c’est facile et rapide. De cette façon, il est aisé de ressentir du bien-être et un sentiment d’accomplissement qui encourage à continuer. Moi, je me suis forcée à respecter le nombre d’objets par jour, car sinon c’est trop facile de tomber dans le piège de l’excès. Et oui, ce fameux piège de  » je veux en faire trop et ensuite je me vide mon énergie et ma motivation ». Alors restons focus et gardons le cap en respectant le nombre d’objets par jour!

De jour en jour, notre cerveau continue de travailler et de réfléchir à ce dont on devrait se débarrasser et plus les jours avancent, plus cela va de soi. Par exemple: assise aux toilettes les yeux qui regardent partout dans la salle de bain en me demandant ce qu’il y a de trop, en entrant dans une pièce, en ouvrant une porte d’armoire, en ramassant ce %$%??&*? de jouet pour la millionième fois, et vers la fin, en désespoir de cause, en descendant dans la cave. Et miracle! En descendant dans la cave, vous vous rendrez compte que vous pouvez même continuer le défi le mois suivant!!

Chaque jour, je me sentais plus légère et la maison aussi.

Chaque jour, je me sentais plus fière parce qu’enfin j’agissais plutôt que de remettre à plus tard.

Chaque jour, j’avais envie de le faire parce que ce n’était pas aussi lourd qu’un énorme ménage de printemps. Psst: en passant, saviez-vous qu’avant, les femmes s’unissaient pour faire leur ménage de printemps. Une maison à la fois  dans l’entraide et la bonne humeur (je pense…), musique à fond et apéro festif… bon je m’égare et exagère peut-être! 😉

Anecdote

Trois jours après le début du défi, j’ai retrouvé chez-moi une boite remplie de livres donnés par des amis! Comme quoi, dès que l’on creuse un trou, il se remplit!! Mais comme c’était de bien beaux livres intelligents pour les enfants on les a gardés. C’est à ce moment, qu’on a pris la résolution que si on laisse de nouveaux objets entrer à la maison, il faut en sortir le nombre équivalent.

Les effets collatéraux

J’ai profité du défi pour impliquer les enfants dans le processus. Les premiers jours, ils choisissaient des jouets à donner. Très bel exercice réussi pour eux aussi. Mon fils a bien participé les cinq premier jours, ensuite, il refusait…  je crois qu’il a eu peur de manquer de jouets!

Mon chum aussi a participé, en grommelant au début, car il est pire que moi en matière de conservation d’objets. Mais, il a trouvé sa manière et sa cause dans son garage. Je crois qu’il n’a pas vraiment compté les objets, mais il a fait un super tri! Je le félicite, car malgré son insécurité, il a plongé!

Pour ma part, durant ce défi, j’ai accepté que probablement plus jamais je ne pourrai remettre mes vêtements d’avant mes grossesses, – et que si c’est la cas un jour, et bien je fêterai cela avec de nouveaux vêtements à la mode du jour!! J’ai aussi accepté de me délester de quelques livres (à lire j’entends!, parce que les autres livres, je les verrai partir sans aucune émotion de regret!) Et j’ai commencé, je dis bien commencé, à accepter que je n’aurai probablement pas d’autres enfants. Et c’est pourquoi et pour toutes les raisons mentionnées que je décide de continuer le défi en mai, parce que juste dans les bacs de vêtements d’enfants 0-4 ans que je garde au cas où, j’en ai pour le mois complet!

Et vous? D’attaque pour relever le défi MinsGame en mai?

Si vous le faites, donnez-m’en des nouvelles!

Pour me suivre, vous n’avez qu’à entrer votre adresse courriel sous la rubrique « Me suivre » située sur la page d’accueil de mon blogue.

Publicités

1 thought on “MINSGAME, Un défi pour le printemps!”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s