Ailleurs, Nature

Favoriser l’émergence de l’identité écologique des enfants

« Si nous souhaitons que les enfants s’épanouissent en développant leur sens des responsabilités et leur pouvoir à agir sur leur environnement (empowerment), il faut leur permettre d’apprendre à aimer la Terre avant de leur demander de la sauver. » Cette affirmation de l’éducateur David Sobel, qui a travaillé à développer la philosophie de la « place-based education » résonne beaucoup en moi.

Dans son texte Beyond Ecophobia, David Sobel explique sa crainte de voir les enfants se distancier de la nature par protection psychologique, via des techniques de distanciation que les humains utilisent entre autre suite à des abus ou violences subies (une manière de se couper de la douleur), s’ils sont placés trop tôt en contact avec les défis écologiques de notre époque, car ils risquent de développer une peur ou une phobie de la nature.

Il propose des méthodes plus saines pour favoriser la conscience environnementale des enfants en suivant les principes de l’éducation adapté au milieu et à l’âge des enfants.

Un des principes de la philosophie éducative de la Place-based education  (ou, en traduction libre, de « l’éducation adaptée au milieu » ) est que les enfants devraient en premier lieu avoir des connaissances de base sur leur histoire, leur culture, l’écologie de leur environnement proche avant d’élaborer sur des sujets plus élargis. Ainsi, le milieu éducatif devrait offrir des occasions de concentrer les efforts des enfants sur leur environnement local en premier lieu pour permettre ultérieurement des apprentissages engagés qui mèneront à la naissance de citoyens plus engagés.

Favoriser l'émergence de l'identité écologique des enfants
Par exemple, l’enfant qui vit près de la plage sera plus concerné par la mer durant ces premières années de vie alors qu’un enfant vivant à la montagne sera plus concerné par la flore alpine.

Selon cette pédagogie, les années formatrices du lien affectif à la Terre incluent trois stades de développement. L’éducation à l’environnement devrait s’adapter à chacune de ces phases.

Phases de développement de la place-based education

La petite enfance (de quatre à sept ans), où la cartographie de l’enfant place sa maison au centre de son univers et où l’enfant décrit les vers de terre et oiseaux qu’il observe dans sa cour. C’est une période où l’enfant se sent protecteur et empathique envers les animaux. Mais où il est déstabilisant et menaçant pour lui d’être confronté à des problèmes qui sortent de son petit environnement.

Les années élémentaires (de huit à onze ans), où la cartographie des enfants s’élargit beaucoup et où la maison est maintenant située par l’enfant en périphérie de cette carte représentant son univers. L’intérêt se concentre sur les paysages à explorer. La vision du monde s’élargit.

Le début de l’adolescence (de douze à quinze ans) où la carte s’élargit encore et où prennent place la forêt et la ville ainsi que les endroits sociaux: parcs, centre d’achat, restaurants, etc.

Pour chacune de ces phases, les enfants désirent l’immersion dans leur environnement, la solitude et des interactions avec un monde connu et proche d’eux. On éloigne les enfants de la force que leur donne leur environnement lorsqu’on leur demande de s’occuper d’écosystèmes lointains et des problèmes liés à l’environnement en général. Nous devrions plutôt les engager plus en profondeur dans leurs connaissances de la faune, de la flore et les caractéristiques de leur environnement local.

David Sobel propose trois phases dans les curriculums liés à l’environnement, en lien avec les trois phases de développement.

Dans la petite enfance (4-7 ans),  les activités devraient permettre de mettre en valeur l’empathie naturelle de ce groupe d’âge envers le monde naturel. Dans l’âge moyen (8-11 ans), l’emphase devrait être mis sur l’exploration et dans le début de l’adolescence (12-15 ans), on mettrait l’accent sur les actions sociales.

L’identité écologique

Favoriser l'émergence de l'identité écologique des enfants

Cette philosophie éducative ne s’applique évidemment pas seulement au monde scolaire. À travers le vécu familial, l’émergence de l’identité écologique peut être encouragée de plusieurs façons et très simplement. Dans son article inspirant intitulé Fostering ecological identity, Amanda Johns décrit quatre manières concrètes d’encourager le développement de l’identité écologique des jeunes enfants en appliquant le philosophie de la place-based education. En partant des familiarités de leur milieu de vie évidemment.

Laisser les enfants entrer en contact avec leur environnement à travers des jeux et des moments d’explorations libres.

Favoriser l'émergence de l'identité écologique des enfants

Lors d’une balade à la plage de la brèche à Manon, située en Gaspésie où l’on vit, les enfants ont passé la matinée à explorer et à redécouvrir la plage après le long hiver gaspésien. Lors de nos escapades natures, nous ne faisons que nous balader sans but précis et je me donne le rôle de laisser les enfants explorer à leur rythme leur environnement.

Sur la photo du haut, mes enfants jouent aux rois de la montagne sur un tas de gravier de la petite carrière de pierres découverte en explorant la côte. Je me tiens souvent loin d’eux (tout en ayant un œil protecteur et observateur!) afin de leur laisser leur espace de solitude. Ainsi, je les laisse grimper et explorer cette montagne à gravir pour gagner leur couronne royale imaginaire.

Favoriser l'émergence de l'identité écologique des enfants

Profiter et saisir chaque occasion qui peuvent permettre aux enfants de connecter, à leur manière, avec le monde naturel qui les entoure. Que ce soit par l’observation de la cascade d’eau crée par la fonte des neiges…

IMG_20170502_211854_10_1

… ou en lançant des pierres tout simplement.

IMG_20170501_105348958_12_1Favoriser l'émergence de l'identité écologique des enfants

Expérimenter le monde en faisant partie de ce monde. En se salissant dans ses boues printanières, en escaladant ou en sautant sur ses rochers. Chaque occasion est une opportunité de développement de l’identité écologique des enfants et donc des futurs adultes.

David Sobel relate que plusieurs études se sont intéressées à l’enfance des environnementalistes et qu’il en ressort deux points qui recoupent chaque enfance de ces personnes engagées. La première est qu’ils ont tous connu une enfance où ils ont passé de nombreuses heures à l’extérieur, qu’ils se rappellent vivement comme étant part entière de leur enfance et adolescence, ainsi qu’au moins un adulte qui leur a appris le respect de la nature. Aucun n’explique sa passion ou son dévouement comme une réaction contre une exposition à un environnement lamentable et horrible dans son enfance. Pour lui donc, voici donc une solution très simple, pas de curriculum pour sauver la forêt tropicale, pas d’action environnementale, mais seulement des opportunités d’être dans le monde naturel avec des adultes inspirant le respect de la nature.

Cartographier

Dans la pédagogie du place-based education, les enfants sont invités à cartographier leur monde à plusieurs reprise dans leur parcours. Cartographier leur environnement ou un lieu de vacances. Cartographier selon les phases de leur développement bien sûr et non comme un géographe. Cartographier par des cartes, mais aussi par des descriptions, des dessins, des trouvailles.  Les jeunes enfants peuvent cartographier par leurs sens en décrivant les sons, les odeurs, les textures.

IMG_20170502_211926_8_1Favoriser l'émergence de l'identité écologique des enfants

Par exemple, l’observation de la mer qui s’offre à nous par les cinq sens. La vue de sa beauté et de sa grandeur, ses eaux froides ou chaudes au toucher, son odeur saline qui apaise l’âme, son goût salé et ses chansons parfois douces, parfois passionnées et tumultueuses. Laisser l’enfant être seul devant sa grandeur afin qu’il mesure lui-même sa place dans l’univers.

La journal de la nature

Une autre manière de favoriser l’émergence de l’identité écologique est d’utiliser le journal de la nature. J’en ai parlé dans mon article Une coccinelle sur la neige et aussi dans mon article Mes semis d’avril: Tomate et Basilic.  Un journal de la nature est un cahier dédié à l’observation de la nature où l’on fera des dessins d’observation de la nature, des poèmes ou écrits sur la nature, bref un journal de bord qui crée une connexion personnelle avec les endroits visités ou les éléments naturels observés.  Je n’ai pas encore commencé à apporter nos journaux de la nature sur le lieux de nos aventures, mais quand le beau temps de l’été le permettra je vais le tester certain. Pour l’instant, nous consacrons nos périodes de journal à l’intérieur.

Collectionner les trésors de la nature

Favoriser l'émergence de l'identité écologique des enfants
Nos trouvailles du jour lors de notre sortie à la plage de la brèche à Manon.

Les enfants se constituent spontanément des collections d’objets trouvés dans la nature. Ces trouvailles peuvent être utilisées pour continuer la connexion à la maison et cela de diverses manières:

  • Les trouvailles peuvent être exposées à la maison.
  •  Elles peuvent servir à faire des impressions dans de l’argile ou de la pâte à modeler
  • On peut en dessiner les contours au crayon feutre et les remplir avec de la peinture aquarelle.
  • On peut les observer et les reproduire dans notre journal de la nature.
  • On peut en faire des installations, des sculpture, des histoires, et tout ce que vous et vos enfants pouvez imaginer.

Favoriser l’émergence d’une identité écologique veut ainsi tout simplement dire favoriser la connexion. La connexion avec cette nature que nous aurons envie de respecter, de protéger et de défendre si nous développons dans notre enfance un amour et un respect pour elle à travers nos premières expériences sans être traumatisés par des questions trop grandes pour notre compréhension. Un amour dont notre nature a tant besoin en ce moment…

Je vous laisse sur cette question à méditer dans le creux de votre cœur et conscience: Comment pouvez-vous favoriser davantage l’émergence de cette connexion chez vos ou votre enfant mais aussi chez votre personne d’adulte? Et si vous avez envie de partager vos méditations, je serai heureuse de vous lire!

 

 

 

Publicités

1 thought on “Favoriser l’émergence de l’identité écologique des enfants”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s