Cuisine

Une deuxième vie avant le compost!

Je me suis découvert une nouvelle passion. Comme vous le savez, si vous suivez mon blogue quelques fois, je suis intéressée par tout ce qui concerne la part que je peux faire (mes petites gouttes d’eau) pour être actrice du changement sur la planète. J’essaie de modifier chacun de mes gestes, chacune de mes habitudes qu’il m’est possible de changer afin d’apporter mon effort personnel dans ce beau mouvement vers un monde meilleur.

C’est ainsi que j’ai découvert le monde du zéro déchet. Une manière de vivre où chacun prend conscience des déchets qu’il produit par sa consommation et tente de les réduire en achetant en vrac, en achetant moins de choses, en faisant soi-même certain produits, en recyclant, compostant et revalorisant, etc. Un univers vraiment stimulant et enrichissant qui permet de croiser des personnes fantastiques et simples. Des gens qui chacun à leur façon apportent leur contribution vers un monde meilleur par leur  prise de conscience et surtout d’action sur leur consommation et leur façon de valoriser leurs objets, déchets et pensées. Un monde de générosité où tout un chacun – peu importe les autres croyances-, partagent leur trucs, leurs trouvailles, leurs connaissances nouvelles et de belles réflexions positives et intelligentes sur ce beau changement qui arrive grâce à la prise de conscience de milliers de gens partout sur la planète. Un monde à découvrir grâce aux réseaux sociaux et à notre propre ouverture au changement.

Mais après le zéro déchet, j’ai découvert, grâce à mes contacts virtuels notamment sur Instagram,  que nous pouvions pousser plus loin l’idée. Il s’agit en fait de découvrir comment revaloriser en cuisine les restants de légumes et de fruits (épluchures, feuilles, graines, etc.) avant de les composter ou les jeter (si votre région ne vous offre pas encore le service du bac à compost). Et puis voilà, je suis tombée en amour avec cette idée, moi qui aime cuisiner et découvrir des trucs pour moins gaspiller. C’est pour moi une passion qui grandit à chaque nouvelle découverte. Je me sens tellement en phase avec la nature quand je pratique cette philosophie de vie que c’est devenue pour moi une nécessité joyeuse et agréable.

Voici cinq recettes anti-gaspillage que j’ai essayé tout récemment. Il est recommandé d’utiliser des fruits et des légumes biologiques puisque c’est souvent dans la peau que se retrouvent les pesticides et produits chimiques en plus grande quantité.

Bouillon de légumes maison

IMG_20170423_080751_850

Accumulez tous vos restes de légumes (épluchures, peau d’oignon, parties non-utilisées) à mesure que vous en produisez dans un sac au congélateur. Lorsque le sac est plein, on met nos restants de légumes dans une marmite remplie d’eau. On peut ajouter un ou deux oignons, des céleris et des fines herbes au goût. On porte à ébullition et on laisse ensuite mijoter au moins une heure.

Filtrez ensuite le bouillon en ne gardant que le liquide.

IMG_20170424_143650

Congelez en petits cubes ou comme vous le souhaitez.

IMG_20170425_165628_454

J’ai ensuite démoulés les cubes de bouillon et je les conserve au congélateur dans un sac de réfrigération où je me sert au besoin.

Les restants de légumes ont ensuite fait le délices de nos poules!

Chips d’épluchures de pommes de terres

Je n’achète presque plus de croustilles (sauf quelque fois des biologiques sans huile de palme) depuis que je sais que la culture de l’huile de palme détruit sauvagement les forêts vierges et les animaux l’habitant-  voir mon article Avant le déluge. Je vote par mes achats… Et j’essaie de plus en plus d’accorder mes actes et achats à mes valeurs profondes. Donc, plus de chips industrielles. Mais, par contre je fais de délicieuses chips à chaque fois que j’épluche des pommes de terre!

IMG_20170428_174303246

Bien laver les pommes de terre avant d’éplucher. Retirez les petits germes des épluchures. Étalez sur une plaque à cuisson et badigeonnez d’huile d’olive. Saupoudrez de sel et/ou autres épices (cari, thym, paprika, ou autre) au goût. Cuire au four durant environ 15 minutes à 200 degrés Celsius ( en vérifiant la cuisson de temps à autre).

IMG_20170424_175027_299

Beau, bon, pas cher! Et succès garanti!

Feuilles de betteraves

L’automne dernier, lors de ma récolte de betteraves, j’ai blanchi, haché grossièrement et congelé toutes les feuilles dans des contenants individuels de une ou deux tasses.

IMG_20170430_174401_571

Durant tout l’hiver, j’ai utilisé ces feuilles en remplacement des épinards cuits dans mes quiches, gratins ou autre.

Ensuite, j’ai découvert ce merveilleux livre qui saura nourrir ma passion très longtemps avec les merveilleuses idées qu’il contient.

IMG_20170519_091555_623

Depuis mon achat, je l’ouvre dès que j’utilise un fruit ou un légume biologique afin de découvrir comment je pourrais le revaloriser. Ce livre est une mine incroyable d’idées fantastiques et originales. Mon achat de l’année! Il reste en permanence à portée de main. Voici deux idées que j’ai essayé. Histoire de vous donner envie de vous procurer ce trésor.

Écorces d’oranges confites

Plus besoin d’acheter de jujubes! Voici une recette facile et délicieuse à faire avec vos pelures d’oranges ou de clémentines.

Coupez en lamelles fines vos pelures d’oranges après avoir enlevé la petite peau blanche. Blanchir 10 minutes. Préparez un sirop en portant 225 g d’eau à ébullition avec 225 g de sucre. Versez sur les écorces dans un bocal en verre et laissez macérer une nuit entière. Séparez écorces et sirop, refaire bouillir le sirop et reverser sur les écorces. Laissez macérer 2 jours. Recommencez une dernière fois. Égouttez les écorces, laissez sécher une nuit et roulez dans du sucre ou chocolat noir fondu. Vous pouvez récupérer le sirop pour vos gâteaux ou sur des crêpes.

Un délice!

Écorces de melon d’eau à l’aigre-doux

IMG_20170531_113102_202

Laissez un peu de chair sur les écorces. Coupez grossièrement. Faites bouillir 250 ml de vin blanc avec 100 g de sucre et quelques épices: cardamone, cannelle, gingembre, clous de girofle… selon votre goût. Recouvrez les écorces avec le liquide chaud dans un bocal. Laisser macérer un mois. Servir avec pot-au-feu ou poulet froid.

Je viens de me rendre compte qu’en faisant ma recette j’ai plutôt utilisé du vinaigre de vin blanc au lieu du vin blanc! Il reste deux semaines de macération. Je vais laisser macérer et je goûterai quand même! Je vous en donnerai des nouvelles!

Je vous souhaite de découvrir ce merveilleux monde de recettes anti-gaspillage. C’est ludique, agréable et surtout utile! Moi qui garde la mélancolie du temps de nos ancêtres, je suis servie à revivre un peu comme eux dans les tentatives de ne rien perdre et de trouver les meilleures utilisations possibles des aliments dans le respect de la Terre et de tout ce qu’elle nous offre.

Publicités

3 thoughts on “Une deuxième vie avant le compost!”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s