Apprentissage en Famille, Classe Maison, Nature

Observer l’hiver qui approche

Lorsqu’elle a vu de la glace dans la brouette il y a quelques semaines, Sarah-Jeanne m’a demandé si cela voulait dire que l’hiver approchait. L’hiver arrive rarement d’un seul coup et la saison d’automne prépare sa venue en avertissant les habitants de la Terre (tous les êtres vivants) que la saison froide va arriver et qu’ils devraient s’y préparer. Observer les changements de saison avec conscience permet de rester connecter avec la nature. Notre nature. Le lien à notre source de vie. Notre énergie vitale.

Presque tout le monde au Québec a vécu sa première neige, souvent dans l’émerveillement d’un délicieux sentiment de sérénité. Ce qui me donne envie d’écrire cet article qui serait un hymne de bienvenue à cette saison de recueillement et de repos qui s’annonce, et de vous inviter à vous joindre à nous dans nos balades de connexion et d’observation des changements de la nature. Mais aussi vous inviter à la réflexion (bon moment l’hiver pour méditer) en compagnie du psychologue et consultant en éducation Kim John Payne qui a écrit un livre fabuleux et inspirant: Simplicity Parenting.

Première gelée

Observer l'hiver qui approche

Petit matin.  Magnifiques tableaux de glace et de cristaux brillants de mille feux. Nos cœurs se remplissent de cette beauté éphémère qu’il faut saisir à temps car elle durera si peu longtemps.

Pour moi, les piliers de la philosophie de l’apprentissage en famille (j’utilise ce terme car cela invite toutes les familles à favoriser des apprentissages à la maison, que les enfants soient scolarisés ou non) sont la connexion à la nature et l’apprentissage dans les contextes naturels de la vie. Pour ceux qui font l’école à la maison, cela implique de saisir le moment, l’élan de curiosité où l’intérêt et l’envie sont au rendez-vous. Pour ceux qui veulent vivre ces « méthodes » en famille même si l’enfant est scolarisé, cela implique de rechercher chaque occasion pour profiter des possibilités qui se présentent dans leur rythme de vie et aussi de tendre à leur faire de la place, en pleine conscience.

Observer l'hiver qui approche

Par une jolie matinée où tout brille dans la nature, cela veut dire saisir l’occasion d’aller voir de plus près. J’aime la liberté que notre mode de vie permet. On choisi le moment. Mais ceux qui scolarisent leurs enfants peuvent aussi trouver l’occasion de saisir ce fugace moment de beauté féerique, en se rendant à l’école ou en sortant un peu plus tôt pour aller observer le phénomène de plus près.

Prendre le temps

M. Payne, l’auteur du livre Simplicity Parenting, a travaillé dans des camps de réfugiés auprès d’enfants vivant clairement avec des syndromes de stress post-traumatique. De retour en Angleterre, il a travaillé auprès d’enfants présentant des troubles de comportements (dont la liste est longue en notre époque) et il a fini par conclure que ces enfants présentaient les mêmes symptômes de stress post-traumatique que les enfants des camps. Ses découvertes l’ont conduit à développer des traitements, idéalement sans médicaments, en aidant les enfants et leurs familles simplement en leur faisant modifier leur environnement, leur rythme, leurs horaires et en filtrant ce qui appartient au monde des adultes. Au cours de ses recherches, 68% des enfants dont les parents et les professeurs ont suivi ce protocole sont passés de cliniquement dysfonctionnels à cliniquement fonctionnel en quatre mois. Sans médicaments. Sa réflexion est fabuleuse et positive car elle permet aux parents de prendre en charge les changements nécessaires positivement et réalistement.

Il affirme clairement que  »Our society – with its pressure of  »too much » – is waging an undeclared war on childhood. »

Je traduis en français ainsi:   » Notre société – avec sa pression du  »trop » – mène une guerre non-déclarée à l’enfance. »

Ouf, petite pause… Réflexion sur ce que je ressens en lisant cette terrible sentence…

Observer l'hiver qui approche

Pour moi, décider consciemment de prendre le temps de connecter à notre Terre mère, d’admirer ses beautés, c’est modifier consciemment le rythme effréné de la vie d’aujourd’hui. Tout le monde peut y arriver.

M. Payne ajoute:  » As our world accelerate to mach speeds, we not only pull our children along, we also project some of our anxieties about the speed onto them. Is there anything that we don’t feel the need to hurry? Anything that we don’t feel the need to enrich, improve upon, advance, or compete over?While we haven’t figured a way around the nine month human gestation period, once that baby is born, its childhood seems to be  »fair game » for acceleration.

En français, selon mon humble traduction:  » Tandis que notre monde accélère pour aller toujours plus vite, on ne fait pas juste tirer nos enfants dans ce sens, nous projetons aussi sur eux une partie de notre anxiété liée à cette vitesse. Y a-t-il une chose dont nous ne ressentons le besoin de hâter? Rien dont nous ne ressentons le besoin d’enrichir, d’améliorer, de devancer ou de rivaliser?  Alors que nous n’en avons pas trouvé le moyen autour de la gestation de neuf mois de l’être humain, une fois que le bébé est né, il semble légitime d’accélérer son enfance. »

Hum… accélère-t-on l’enfance pour correspondre aux critères de vitesse de notre monde? Beaucoup de lectures et de réflexions me porte à croire que oui.

Ralentir

Observer l'hiver qui approche

C’est pourquoi, nous partons de bon matin faire une balade à la rencontre de l’hiver qui nous laisse des indices de sa venue prochaine.

Observer l'hiver qui approche

La terre du jardin qui gèle peu à peu et nous montre les traces d’une nuit très froide.

Observer l'hiver qui approche

Ralentir pour s’émerveiller devant chaque cristaux de glace qui nous illumine de sa fragile beauté.

Observer l'hiver qui approche

Observer et saisir le vol d’une fée scintillante qui volette dans le pré. Qui sait si ne n’est pas elle qui vient nous apporter le gel.

Observer l'hiver qui approche

Ralentir pour pouvoir rencontrer ces jolis flocons verts tout délicatement givrés.

Parfois, il peut nous sembler difficile de ralentir, voire impossible. Mais c’est essentiel.

Sarah Susanka, cité par M. Payne, a écrit dans son livre The not so big life:  »We are facing an enormous problem in our lives today. It’s so big we can hardly see it, and its right  in front of our face all day. We’re all living too big lives, crammed from top to toe with activities, urgencies, and obligations that seem absolute. There’s no time to take a breath, no time to look for the source of the problem. »

Traduction personnelle pour ceux qui ne peuvent lire l’original:  »Nous faisons face à un énorme problème dans nos vies aujourd’hui. Il est si gros que nous pouvons difficilement le voir, et il est directement en face de nous toute la journée, à tous les jours. Nous vivons tous de trop grandes vies, bourrées de haut en bas par des activités, des urgences et des obligations qui semblent absolues. Il n’y a pas de place pour prendre une respiration, pas de temps pour réfléchir à la source du problème. »

Observer l'hiver qui approche

Les enfants ont besoin de temps. De temps pour découvrir les patinoires dans les flaques d’eau et imaginer que c’est des patinoires pour les écureuils!

 »By simplifying, we protect the environment for childhood’s slow, essential unfolding of self. » Kim John Payne, Simplicity Parenting.

En français:  »En simplifiant, nous protégeons l’environnement pour le lent et essentiel déploiement de l’enfance vers l’être. »

Observer l'hiver qui approche

 »A protect childhood allows for the slow development of identity, well-being, and resiliency. » Kim John Payne, Simplicity Parenting.

 »Une enfance protégée permet le lent développement de l’identité, du bien-être et de la résilience. » Traduction maison de moi…

Cette balade a inspiré Sarah-Jeanne qui a fait cette oeuvre pour sa mamie en rentrant.

IMG_20171114_115939319_1_1

La rivière

Observer l'hiver qui approche

Notre route nous mène à la petite rivière qui coule au fond la coulée. Nos pas nous y conduisent presque tous les jours… de plus en plus. Nous pouvons alors observer le passage du temps, les transformations quotidiennes. Aujourd’hui, la magie glacée opère ici aussi.

Observer l'hiver qui approche

Nous voyons la beauté du monde en cette dentelle de glace suspendue au-dessus de l’eau vive.

Observer l'hiver qui approche

Nous nous émerveillons devant ces formes qui ressemblent à du verre soufflé, suspendues au dessus de l’eau et accrochées seulement à de fragiles et minces branches qui les balancent dans la lumière au-dessus de l’eau.

Observer l'hiver qui approche

Des tourbillons et leur mousse pétrifiés en plein mouvement, en pleine texture dans la glace. J’en suis encore ébahie!

Observer l'hiver qui approche

Des squelettes d’arbres qui fascinent les enfants.

Observer l'hiver qui approche

Nous croisons même un patineur de bois avec ses sabots de glace.

Observer l'hiver qui approche

Et de délicats et éphémères oiseaux de givre.

Le chemin

Le temps présent est si précieux. Chaque seconde contient la vie entière et jamais ne sera plus la même.

Observer l'hiver qui approche

Le lendemain, la première neige. Plus rien de pareil. Nouvelles beautés, nouvelles découvertes. Mais plus jamais les moments et les images d’hier.

Observer l'hiver qui approche

Nous reprenons notre chemin en sentant dans nos âmes qu’il est le plus important. La destination sera atteinte, mais jamais comme nous nous en souvenons et jamais comme nous l’imaginons. C’est notre regard conscient et attentif qui fait la destination. Et la destination c’est toujours le présent.

Observer l'hiver qui approche

Nous retournons à notre rivière pour constater que la glace a disparue. Plus rien! Tout a changé, tout revêt une beauté nouvelle.

Observer l'hiver qui approche

On peut maintenant lancer des boules de neige dans l’eau.

Observer l'hiver qui approche

Et se rappeler comment c’est en été!

Observer l'hiver qui approche

Prendre le temps de sentir la vie et d’observer l’hiver qui approche est à la portée de tous. Dans chaque détail, dans chaque seconde reprise à cette course effrénée qui elle nous vole parfois l’essence de nos vies … et trop souvent celle de nos enfants.

 »Childhood has its own mysterious process, its own pace. When we ask children to  »keep up » with a speeded-up world, I believe we are unconsciously doing them harm. We are depriving them of exactly what they need to make their way in an increasingly complex world: well-being and resiliency. And I yet sincerely believe that there are many things we can do as parents to buffer and protect our children’s childhoods. » Kim John Payne, Simplicity Parenting.

 »L’enfance a son rythme propre, ses propres mystérieux processus. Lorsque nous demandons aux enfants de suivre ce monde qui accélère, je crois qu’inconsciemment nous leur portons préjudice. Nous les privons d’exactement ce dont ils ont besoin pour faire leur chemin dans un monde de plus en plus complexe: bien-être et résilience. Cependant, je suis sincèrement convaincu qu’il y a de nombreuses choses que nous pouvons faire en tant que parents pour servir de tampon et protéger l’enfance de nos enfants. »

Et je le crois aussi. Sincèrement.  Je le souhaite à tous les enfants.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de “Observer l’hiver qui approche”

  1. Beau début de mon mardi ce matin….regarder tes photos, lire tes ecrits,apprendre avec toi tous ces petits détails. …merci et bravo de prendre le temps……de l’enfance.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s